Quelle nutrition ?

Le fait de s’alimenter est une nécessité pour l’homme car il doit produire de l’énergie en permanence, que ce soit pour les mouvements, les fonctions vitales (respiration, circulation, digestion) mais aussi pour le fonctionnement du cerveau.

 

Une alimentation saine et équilibrée est importante pour maintenir et améliorer sa capacité de performance. Les carences entraînent une baisse des prestations sur le long terme et peuvent conduire à des situations de surentraînement, voire des blessures. Juste après un gros effort  et/ou souvent pendant, les priorités se déplacent. Les vitamines jouent un rôle secondaire à ce moment. Il s’agit avant tout de compenser la perte énergétique et hydrique engendrée par l’effort et de favoriser les processus de reconstruction par l’ingestion d’hydrates de carbone et de protéines.

 

Les sources d’énergie doivent provenir d’apports extérieurs pour être ensuite synthétisés dans l’organisme.

 

Nutriments majeurs (macronutriments) : les glucides (sucres), les protéines (constituées d'acides aminés, essentiels à la construction de l’organisme), et les lipides (corps gras). Ils fournissent de l’énergie.


Les glucides (ou hydrates de carbone) sont par excellence le carburant des sportifs

Les protéines sont les matériaux de construction de toutes les cellules vivantes et en particulier des muscles. Leur rôle est indispensable dans les processus de développement musculaire et de réparation des fibres musculaires.

 

Les lipides sont surtout utilisés comme substrat énergétique lors d’exercice d’intensité modérée et en endurance.

 

Un autre intérêt important des apports lipidiques : les vitamines liposolubles et les acides gras essentiels (voir ci-dessous).

 

L'eau est essentielle à la vie car elle crée le milieu dans lequel toutes les réactions métaboliques se produisent. Elle assure le bon fonctionnement physiologique. Elle permet aussi de réguler la température corporelle. Si le corps vient à en manquer, même en quantité limitée, il ne répondra plus aux sollicitations de manière efficace. La déshydratation constitue un facteur limitant de la performance, un facteur souvent sous-estimé par les athlètes et les entraîneurs. La réhydratation s’avère donc primordiale. Elle vise à restaurer le stock hydrique que l’on perd par expiration et évaporation (poumons, peau), par l’urine, les selles et la sueur.

 

L’apport recommandé en liquide est de 1,5 à 2 litres par jour (à condition de ne pas transpirer). L’activité sportive augmente ces besoins. De plus, avec la sueur, le corps perd de pré-cieux sels minéraux – sodium et chlore principalement.

 

L’application de chaleur favorise la relaxation, améliore la circulation sanguine et renforce ainsi l’évacuation des déchets métaboliques. Les bains thermaux riches en substances minérales peuvent atténuer les effets de différentes maladies (chroniques).

 

Amélioration du bien-être…